Retour

Policiers et commissions scolaires unis contre l’intimidation à Saguenay

Les commissions scolaires et les écoles privées de Saguenay viennent de signer une entente de collaboration avec les policiers pour mieux contrer l'intimidation et les actes criminels des adolescents.

Le document prévoit à quel moment les policiers de la Sécurité publique de Saguenay peuvent intervenir dans les écoles pour faire appliquer la loi 56 visant à éliminer l'intimidation et la violence à l'école.Il pourra aussi aider les policiers à compléter des enquêtes sur des événements pouvant survenir ailleurs que dans les établissements d'enseignement.

« Ce qui est intéressant aussi, c’est que les jeunes font parfois des méfaits dans un parc ou dans la municipalité et c’est consigné, mais dans nos écoles, c’est consigné dans un autre registre. Donc on peut ensemble trouver des liens lorsqu’il y a des interventions plus musclées à faire », explique Johanne Allard, la représentante régionale du dossier de la violence et de l’intimidation pour les commissions scolaires.

Intimidation et autres actes criminels

La Sécurité publique de Saguenay est intervenu à 200 reprises dans les écoles l'an dernier et dans la majorité des cas, c'est pour y faire de la prévention ou pour dénouer des crises. Sur ce nombre, les enquêteurs ont été appelés à 21 reprises pour des actes de nature criminelle.

Le sergent à la prévention de la Sécurité publique de la ville de Saguenay Dominic Simard, explique que le code criminel est plutôt imprécis concernant les actes d'intimidations et que les enquêteurs interviennent pour des menaces, des voies de fait ou d'autres actes criminels.

Le policier a alors une certaine discrétion quand à savoir si y aura de simples avertissements ou des accusations criminelles déposées, conformément à la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine