Retour

Pont Dubuc : la Société de transport du Saguenay veut modifier son service pour la durée des travaux

La Société de transport du Saguenay (STS) amorce une période d'évaluation de son service de transport en commun pour améliorer la desserte des secteurs nord et sud de l'arrondissement de Chicoutimi durant la période des travaux sur le pont Dubuc au cours des quatre prochaines années.

Cet automne, la STS a constaté des problèmes dans ses circuits lors des travaux d'amélioration des approches du pont et a dû ajouter huit heures de service le matin et le soir pour limiter les retards. Cette situation a coûté 80 000 $ à l'organisme.

« Les travaux visent à décongestionner le pont et on est en train de mettre en péril le transport en commun », souligne le directeur général de la STS, Jacques Munger.

Les résidents du secteur nord seront consultés lors d'un sondage téléphonique, la semaine prochaine, pour connaître leurs besoins en matière de transport en commun. La STS se donne quatre mois, de janvier à avril, pour mettre au point ses nouveaux trajets.

La STS songe, entre autres, à créer un circuit qui éviterait aux usagers de traverser le pont Dubuc pour passer d'un quartier à l'autre dans le secteur nord. « Dans le contexte qu'on vit, si on n'élimine pas ces va-et-vient-là au niveau des constructions futures, on ne fait pas notre job puis on ne favorise pas le transport en commun, affirme M. Munger. Donc on va venir amplifier le problème de congestion prévu pendant quatre ans lors des travaux sur le pont. »

Des dessertes pourraient aussi être ajoutées pour transporter les utilisateurs vers le pont Sainte-Anne et leur permettre de se rendre au terminus du secteur sud à pied.

Baisse de clientèle

Par ailleurs, laperte du contrat de transport de certains élèves avec la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a entraîné une baisse de clientèle de plus de 5 % pour la STS depuis le mois de septembre.

Le service offert aux écoles secondaires les Grandes-Marées, l'Odyssée Dominique-Racine et Charles-Gravel faisait en sorte que quelque 900 jeunes achetaient un laissez-passer pour le transport en commun.

La STS évalue que la perte du contrat lui a fait perdre 200 000 $.

Nouveau laissez-passer pour la période des Fêtes

Afin de contrer cette baisse de clientèle, la STS va offrir des laissez-passer pour des périodes ciblées. Par exemple, une carte des Fêtes sera mise en vente pour le mois de décembre, au coût de 25 $. Elle permettra d'utiliser le transport en commun de façon illimitée les soirs et les fins de semaine.

La direction de la STS espère augmenter la fréquentation de 2,5 %, en 2016.

Plus d'articles

Commentaires