Retour

Pornographie juvénile : Raynald Régnier risque trois ans d'emprisonnement

La Couronne réclame trois ans de pénitencier pour l'Almatois Raynald Régnier, 53 ans, qui a plaidé coupable à des accusations de possession et de distribution de pornographie juvénile.

Avant son arrestation en 2015, le propriétaire d'un dépanneur avait accumulé plus de 70 000 fichiers d'enfants et de bébés subissant des sévices sexuels.

La procureure aux poursuites criminelles et pénales Amélie Savard estime que l’individu a tendance à se déresponsabiliser même s'il affiche une certaine honte face aux gestes posés.

Pour nous, la gravité des gestes combinée avec le profil de l’accusé militaient pour une peine de pénitencier.

Me Amélie Savard, procureure aux poursuites criminelles et pénales

De son côté, l'avocat de Raynald Régnier, Me Jean-Marc Fradette, suggère une peine de deux ans moins un jour à être purgée dans la communauté, même si la loi exige un minimum d'un an de prison dans un tel dossier. Il affirme que son client souffre d’une dépendance.

Le juge peut même donner plus longtemps de peine de prison dans la communauté parce que c’est une peine qui favorise le rétablissement social de l’accusé.

Me Jean-Marc Fradette, avocat de l'accusé

Quant à l'accusé, il s’est levé debout, a précisé qu'il avait terriblement honte d'être devant le tribunal et qu'il n'avait pas l'intention de récidiver.

Le juge Jean Hudon a pris la cause en délibéré.

D'après le reportage de Gilles Munger.

Plus d'articles