Retour

Port du niqab : peu de vagues auprès des immigrants du Lac-Saint-Jean

Au Lac-Saint-Jean, la controverse autour du port du niqab lors des cérémonies d'assermentation de citoyenneté ne semble pas un enjeu pour les immigrants arrivés sur le territoire depuis dix ans.

Certains d'entre eux estiment même que le sujet est gonflé artificiellement par calcul politique de la part du candidat conservateur, Denis Lebel.

Portes ouvertes sur le Lac

L'organisme Portes ouvertes sur le Lac a favorisé l'intégration sociale et professionnelle de près de 500 immigrants au Lac-Saint-Jean. Selon la coordonnatrice de l'organisme, Martine Boivin, mis à part quelques employeurs réticents à engager ces nouveaux travailleurs, les Jeannois manifestent beaucoup de tolérance. « Les personnes immigrantes, ce sont des personnes qui sont très impliquées bénévolement dans plusieurs activités au niveau de la région, explique-t-elle. Donc, de façon générale, l'accueil est positif. »

Parmi ces immigrants, certains sont de confession musulmane. Aucune femme ne porte cependant le niqab dans la région, précise Mme Boivin.

Manœuvre politique

Dans sa circonscription de Lac-Saint-Jean, le député conservateur sortant, Denis Lebel, répète régulièrement les arguments de son parti, qui dénonce ces femmes qui portent le niqab lors des cérémonies d'assermentation de citoyenneté.

Pour Moulay Abdellah-Aber, un Marocain installé à Roberval depuis trois ans, Denis Lebel agit seulement par calcul politique.

Il dit n'avoir jamais été victime d'islamophobie au Lac-Saint-Jean. Il craint cependant la montée de l'intolérance si les politiciens continuent d'alimenter la controverse autour du niqab.

D'après les informations de Dominique Rivard.

Plus d'articles

Commentaires