Retour

Portrait de candidat : Jean-François Caron animé par l’indépendance du Québec et la défense des emplois

Le maintien des emplois dans la circonscription de Jonquière, durement touchée, entre autres, par la fermeture de la cartonnerie de Graphic Packaging, est au centre de l'engagement du candidat du Bloc québécois, Jean-François Caron, dans la campagne électorale fédérale.

Attaché politique du député du Parti québécois Sylvain Gaudreault depuis huit ans et fils de l'ex-député du Bloc québécois André Caron, Jean-François Caron affirme que sa candidature représente, pour lui, un cheminement naturel.

« J'avais le goût de faire un pas de plus pour la cause qui m'anime, celle de l'indépendance du Québec, de défendre la région aussi, les emplois, dit-il. Je voyais notre milieu à Jonquière qui subit des fermetures d'usines, des fermetures de commerces également. J'avais le goût de m'impliquer pour défendre les gens et aller plus loin de ce côté-là. »

En entrevue à l'émission Café, boulot, Dodo, le candidat du Bloc québécois dans Jonquière rappelle que le chef du parti, Gilles Duceppe, a déjà pris position pour que Bloc défende une modification aux lois visant à empêcher qu'une entreprise vendue à des intérêts étrangers, comme la cartonnerie Jonquière, puisse être fermée et que la compagnie parte avec la technologie.

« On a les propositions qui font que notre économie régionale va pouvoir continuer de se développer, maintenir nos emplois dans la forêt, dans l'aluminium, et poursuivre le travail sans avoir à faire des compromis avec l'Ouest et l'Ontario », selon Jean-François Caron.

La baisse de popularité du Bloc québécois et la victoire de Claude Patry à l'élection de 2011 alors qu'il était candidat du Nouveau Parti démocratique n'inquiète pas le candidat dans la circonscription de Jonquière.

« Ce que les gens me disent sur le terrain, c'est un ras-le-bol complet du gouvernement Harper et les gens évaluent pour l'instant la meilleure option pour les représenter et se débarrasser de ce gouvernement, constate Jean-François Caron. Dans ce sens-là, ce que je reçois comme message c'est qu'il reste encore beaucoup de temps pour se décider, la population n'a pas fait son choix encore. »

Le candidat du Bloc québécois mise sur les débats et sur le dévoilement des propositions de son parti pour faire des gains d'ici le 19 octobre.

Plus d'articles

Commentaires