Retour

Pourquoi Pierre Lavoie fait-il bouger les Québécois depuis 10 ans ?

Depuis 2008, son Grand défi a permis d'amasser un total de 21 millions de dollars pour les écoles et la recherche sur les maladies héréditaires. Pierre Lavoie est devenu une véritable icône des saines habitudes de vie qui continue de puiser son élan combatif auprès de ses deux enfants disparus.

Un texte de Catherine Paradis

Quand on dit que les contraires s'attirent, c'est vrai. Moi, je suis plutôt solitaire. Quand je veux, j'embarque dans son tourbillon, mais après deux jours, j'en ai assez!, ricane Lynne Routhier.

Différents, Lynne Routhier et Pierre Lavoie forment visiblement une paire dont les fondations ont été solidifiées plutôt qu'affaiblies par les épreuves. Deux de leurs enfants, Laurie et Raphaël, sont décédés des suites de l'acidose lactique, une maladie héréditaire spécifique au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Quand il est décédé à Sainte-Justine, on lui a promis qu'on trouverait une solution. En disant : "Tu es décédé, mais tu ne seras pas mort pour rien".

Petit défi devient grand

Dès son premier Défi Pierre Lavoie en 1999, le père en deuil a l'âme d'un mobilisateur hors pair alors qu'il roule 650 kilomètres en 24 heures.

Quand le Grand défi a commencé, j'ai trouvé ça dur. De laisser mon petit défi, notre monde de la région, on était comme un petit cocon, raconte Lynne Routhier.

Toute l'équipe sentait qu'ils perdaient quelque chose qui leur appartenait. Je comprenais, mais je leur ai fait comprendre que les maladies génétiques orphelines avaient besoin d'aide, explique Pierre Lavoie.

Aujourd'hui, des centaines d'écoles participent au programme de cubes énergie et des médecins prescrivent l'activité physique. Surnommé l'empereur ou le Saint-Pierre, il a maintenant plus de 1000 cyclistes à ses trousses durant 1000 kilomètres.

Avant et après Pierre Lavoie en médecine

Parmi tous les succès des dernières années, la découverte du gène de l'acidose lactique demeure sans conteste le plus grand des accomplissements pour le triathlète.

Le pédiatre Charles Morin pense que la recherche doit beaucoup à Pierre Lavoie.

Avant, on avait des ambitions, pas de moyens et là Pierre dit : "Vous avez des ambitions en recherche, alors voici les moyens". La rapidité de recherche a quintuplé grâce à lui, affirme-t-il.

Le principal intéressé accepte le compliment. Pierre Lavoie est convaincu que ses prouesses de mobilisation résident dans le fait que derrière sa vision, il y a eu des actions.

Je suis fier, mais je n'oublierai jamais le passé, assure-t-il.

Plus d'articles