Retour

Pourvoirie des Laurentides : la saga judiciaire se poursuit

Le nouveau propriétaire de la Pourvoirie des Laurentides, Maxime De Varennes, a une fois de plus fait faux bond à la cour, mercredi, au palais de justice de Roberval.

La Chambre civile a tout de même entendu la cause de la famille de Réal Thivierge, qui réclame cette fois plus de 16 000 $ pour des sommes qu'elle dit avoir payées en trop lors de la vente de la pourvoirie. Ce montant inclut tous les frais, les dépenses et les taxes qui ont été assumés par M. Thivierge même après que Maxime De Varennes ait acquis l’établissement en 2015. C’est du moins ce que Réal Thivierge et son épouse ont tenté de démontrer au juge, documents à l’appui.

Dans son témoignage, l’ex-propriétaire a expliqué que Maxime De Varennes avait refusé de le payer, prétextant qu’il lui devait de l’argent après avoir encaissé plusieurs séjours à la pourvoirie.

Absence remarquée

Maxime De Varennes et son avocat, Marc Henri, brillait par leur absence. Selon l’avocat de M. Thivierge, Me Jean-Luc Maltais, cette situation pourrait favoriser les demandeurs.

« Évidemment quand on se présente devant le tribunal et on fait valoir nos moyens et on a n’a pas d’opposition, bien que notre dossier était très bien étoffé, c’est sûr que c’est plus facile, explique Me Maltais. La décision revient quand même au juge suivant la preuve qu’on a présentée. »

Réal Thivierge ne croit toutefois pas revoir la couleur de son argent, mais, pour lui, ces procédures judiciaires sont une question de principe.

M. Thivierge et sa femme poursuivent également Maxime De Varennes et l’ex-notaire Samuel Blais pour plus de 900 000 $ puisqu’ils n’auraient pas reçu toute la somme de la vente de la pourvoirie.

D'après le reportage de Mélissa Paradis.

Plus d'articles