Retour

Première bande-annonce pour La disparition des lucioles de Sébastien Pilote

Le troisième long métrage de Sébastien Pilote, La disparition des lucioles, se dévoile quelque peu avec une première bande-annonce, mise en ligne mardi matin.

Ce film entièrement tourné au Saguenay, l’an dernier, au coût de 3 millions de dollars met en vedette Karelle Tremblay dans la peau d’une jeune femme insatisfaite, coincée dans une petite ville de région à la fin des classes.

Par ses relations avec son père exilé (Luc Picard), son beau-père animateur de radio populiste (François Papineau) et son professeur de guitare (Pierre-Luc Brillant), elle trouvera un peu de sérénité et une porte de sortie.

Sébastien Pilote dit avoir conçu le film comme une chanson pop, qui tranche avec la lenteur et l’impressionnisme des oeuvres précédentes, Le vendeur et Le démantèlement, applaudi à Cannes en 2013.

Après avoir touché à des personnages masculins en fin de parcours, le réalisateur a cherché une approche plus généreuse, ronde, jeune et dynamique.

Le titre de ce nouveau film est tiré d’un article politique du cinéaste italien Pier Paolo Pasolini, pour sa saveur bien poétique, indiquait le réalisateur québécois à Culture Club en juin dernier.

Or, il n’est pas impossible que Sébastien Pilote ait fait quelques liens avec le néo-fascisme et le totalitarisme dont il était question dans le texte publié vers 1975.

Pour le découvrir, il faudra attendre que La disparition des lucioles arrive en salle. Sa sortie est prévue en 2018, mais aucune date n'a pour l'heure été précisée.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde