Retour

Prière à Saguenay : le MLQ réclame 150 000 $ de plus

La Ville de Saguenay ne semble pas encore au bout de ses peines dans le dossier de la prière. Radio-Canada a appris que l'avocat du Mouvement laïque québécois (MLQ) réclame 150 000 $ supplémentaires.

Un texte de Catherine Paradis

Lorsque la Cour suprême du Canada a rendu sa décision sur la récitation de la prière à Saguenay au printemps, elle a du coup validé la décision du tribunal de première instance sur les montants à payer en dommages et intérêts.

La Ville de Saguenay et le maire Jean Tremblay ont donc versé 30 000 $ au plaignant Alain Simoneau et remboursé près de 2000 $ en frais juridiques au MLQ. 

Frais plus élevés

L'avocat du MLQ, Luc Alarie, estime cependant que ses frais ont de loin dépassé la somme accordée à l'origine. Il demande donc au Tribunal des droits de la personne de lui accorder des honoraires spéciaux de 150 000 $.

Dans la requête déposée le 29 juin dernier, l'avocat reproche d'abord à la partie adverse de lui avoir mis des bâtons dans les roues dès le début.


Me Alarie estime que lui et son personnel ont travaillé 450 heures pour porter en cour la cause de la récitation de la prière à l'hôtel de ville de Saguenay.

Il invoque aussi des déplacements fréquents, parfois indus, entre Montréal et Saguenay, ainsi que des recherches particulièrement poussées qui vont au-delà de l'univers juridique, jusque dans le domaine de l'anthropologie religieuse. En ajoutant l'attention médiatique hors du commun, il soutient qu'il a dû déployer des efforts inhabituels pour présenter la preuve devant le tribunal.

C'est sans compter tous les frais encourus en Cour d'appel et en Cour suprême, qui n'étaient évidemment pas inclus dans la première décision.

Décision attendue en septembre

Le Tribunal des droits de la personne rendra une décision sur la requête du Mouvement laïque du Québec en septembre.

Le juge doit d'abord décider si la cause, de par son importance, justifie d'accorder un remboursement supplémentaire au MLQ. Si tel est le cas, il tranchera sur le montant que la Ville de Saguenay et Jean Tremblay, cités conjointement dans la requête, devront débourser.

Ce montant éventuel s'ajouterait aux 7000 $ que le MLQ réclame déjà en frais judiciaires à Saguenay. 

Fonds épuisés

Le maire Jean Tremblay a lancé deux campagnes de financement, qui ont permis d'amasser 322 500 $, pour couvrir les dépenses juridiques associées à la cause de la prière. L'essentiel de cet argent a déjà été dépensé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 métiers vraiment étranges





Rabais de la semaine