Retour

Procès d'Yves Martin : la soeur de l'une des victimes raconte les minutes précédant le drame

Le procès d'Yves Martin devant jury s'est ouvert, lundi matin, en Cour supérieure au palais de justice de Chicoutimi. L'individu de 36 ans est accusé de conduite avec les facultés affaiblies, de conduite dangereuse ayant causé la mort et de conduite avec un taux d'alcoolémie supérieur à 80 milligrammes d'alcool.

Le premier août 2015 en soirée, la camionnette d'Yves Martin a embouti, sur le rang Saint-Paul, à Laterrière, le véhicule à bord duquel se trouvaient Mathieu Perron, sa conjointe, Vanessa Tremblay-Viger, et leur petit garçon, Patrick. Les trois ont trouvé la mort.

1er témoin : la soeur de l'une des victimes

Sabrina Viger, la soeur de Vanessa Tremblay-Viger, a été la première à témoigner. Elle a expliqué avoir parlé avec sa soeur dans les minutes précédant l'accident. En sanglots, elle a raconté que sa soeur lui disait qu'elle et sa famille étaient heureuses lorsque la communication a coupé. Sa mère lui a annoncé le tragique accident une heure plus tard.

En contre-interrogatoire, Me Fradette a demandé à Sabrina Viger si un mot ou une phrase pouvait indiquer qu'ils étaient devant une menace sur la route. Elle a répondu par la négative.

2e témoin : Jean-François Lévesque, policier

Jean-François Lévesque, l'un des deux policiers arrivés en premier sur les lieux de l'accident, vers 20h50, a été le second témoin appelé à la barre. Le policier est intervenu auprès du véhicule des victimes. Il a expliqué que les parents ne montraient aucun signe de vie et que l'enfant était inconscient.

Dans l'ambulance, Jean-François Lévesque et son collègue policier ont remarqué l'état d'Yves Martin. Ce dernier avait les yeux vitreux et dégageait une odeur d'alcool. Ils ont alors considéré l'accident comme un acte possiblement criminel.

Une fois à l'hôpital, la première prise de sang dans le but d'effectuer un test d'alcoolémie a été faite vers 23h25, après avoir obtenu l'accord du médecin, pour l'état de santé d'Yves Martin, et de son avocat.

Dans son contre-interrogatoire, Jean-Marc Fradette a demandé à Jean-François Lévesque des précisions sur les déclarations faites par Yves Martin à la suite de l'accident.

L'accusé aurait demandé aux policiers s'il y avait des morts. Ces derniers lui ont répondu qu'il y en avait au moins deux. Jean-François Lévesque a indiqué qu'Yves Martin aurait ensuite dit : « J'en ai fait une belle ce soir ».

Une quarantaine de personnes ont assisté à cette première journée de procès. Plusieurs membres des familles des victimes sont présents.

Le procès devrait durer de trois à quatre semaines. Le jury est composé de huit hommes et de quatre femmes. Le juge François Huot assure le suivi des procédures judiciaires.

Plus d'articles