Retour

Procès d’Yves Martin : les directives au jury données mercredi

Au palais de justice de Chicoutimi, les avocats ont conclu leur plaidoirie dans le procès d'Yves Martin. Le jury pourrait être séquestré dès mercredi afin de commencer les délibérations.

L’homme de 36 ans est accusé de conduite avec facultés affaiblies et de conduite dangereuse causant la mort à la suite d’un accident survenu en août 2015.

Une jeune famille a été tuée dans la collision, dans le rang Saint-Paul à Saguenay.

Plaidoirie de la défense

L’avocat d’Yves Martin, Jean-Marc Fradette a affiché ses couleurs d’emblée en remettant en doute le rapport de Pierre Girard, qui avait reconstruit la scène de l’accident.

Il s’agit d’un des principaux témoins de la couronne. Il est resté trois jours à la barre durant le procès.

Selon Jean-Marc Fradette, son client a toujours collaboré au meilleur de ses connaissances avec la police.

À son avis, même s’il a eu des trous de mémoire durant son interrogatoire, le lendemain de l’accident, Yves Martin est demeuré sincère et intègre et qu’il ne s’est pas contredit.

Me Fradette a tenté de convaincre le jury d’épargner son client en disant qu’il y a trop de pièces manquantes dans le casse-tête pour le condamner sans aucun doute raisonnable.

Plaidoirie de la couronne

L’avocat Michaël Bourget a mis deux fois moins de temps que son acolyte pour implorer le jury de condamner Yves Martin.

Il a rappelé l’importance d’examiner la preuve dans son ensemble et de prendre du recul pour prendre une décision éclairée.

Il a insisté sur les déclarations incriminantes d’Yves Martin dans les moments suivant l’accident.

D’après les informations de Frédéric Tremblay.

Plus d'articles