Retour

Procès de Philippe Lajoie : la policière qui l’accompagnait témoigne

Philippe Lajoie, policier à Saguenay, est de retour au palais de justice de Chicoutimi pour la cinquième journée de son procès. Il est accusé de voies de fait à l'égard d'un étudiant de 22 ans de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), des évènements qui se seraient produits dans la nuit du 5 novembre 2015.

Lors des faits qui lui sont reprochés, il était accompagné de la policière Valérie Desgagné. C’était donc à son tour de témoigner devant le tribunal.

La policière a expliqué qu’elle accompagnait Philippe Lajoie lors de l'intervention musclée survenue dans le stationnement de l'UQAC. Les évènements se seraient produits vers 2 h du matin.

Dans son témoignage, elle admet avoir vu son collègue lever le bras sur l'étudiant qui était agressif et tumultueux lors de son arrestation.

Cependant, la policière ne peut pas confirmer si un coup a été porté. Elle a tourné la tête, dit-elle, parce qu'elle avait entendu un bruit suspect derrière elle et qu'elle craignait pour sa sécurité.

Début des plaidoiries

Les plaidoiries ont débuté en fin d’avant-midi, mardi. Dans sa plaidoirie, l'avocat de Philippe Lajoie, Dominic Bouchard, estime que le policier a utilisé la force nécessaire pour arrêter un suspect fortement intoxiqué, violent et menaçant.

Malgré les images de la vidéo, il estime que son client n'a réalisé qu'une feinte et qu'il n'a jamais vraiment frappé sa présumée victime. Son objectif n'était que d’immobiliser le prévenu, selon lui. La preuve, ajoute l'avocat, c'est que l’étudiant n'avait aucune blessure significative et aucun mal de tête le lendemain des évènements.

Les plaidoiries se poursuivent cet après-midi au palais de justice de Chicoutimi.

D’après les informations de Gilles Munger

Plus d'articles

Commentaires