Retour

Procès Jacques Fortin : l’évaluateur Lionel Sansfaçon est appelé à la barre

Le procès pour inhabilité à siéger du conseiller municipal Jacques Fortin se poursuit au palais de justice de Chicoutimi.

L'ancien responsable de la vente des terrains municipaux à la Ville de Saguenay a assuré que la femme du conseiller municipal a acheté une propriété de la ville en toute légitimité, en 2006.

Dans son témoignage, Lucien Turcotte a certifié que la transaction s'est faite dans les règles de l'art. C'est une firme d'évaluation immobilière qui a établi le prix de vente, à 23 000 dollars. M. Turcotte dit avoir lui-même recommandé au comité exécutif de Saguenay de vendre le terrain du boulevard Renaud à Hélène Girard.

Seconde évaluation

Trois ans plus tard, un autre évaluateur, Lionel Sanfaçon, a fait une évaluation rétroactive du terrain qui valait, selon lui, 54 000 $. Il a expliqué au juge comment il en était arrivé à ce résultat en se basant sur les avantages et les inconvénients de ce terrain, et en tenant compte de la demande dans le secteur.

Devant la cour, la défense a tenté à nouveau de miner la crédibilité du témoin. D'abord parce qu'il savait que son évaluation allait servir ses clients dans un litige les opposants à Jacques Fortin.

Ensuite, parce qu'à titre de président du Centre local de développement dans les années précédentes, Lionel Sanfaçon était à couteaux tirés avec le maire Jean Tremblay, qui est proche de Jacques Fortin.

La défense laisse sous-entendre que son évaluation de la valeur du terrain n'était pas objective.

D'après les informations de Catherine Paradis.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards