Retour

Programme de stabilisation des berges : les riverains attentifs

Le groupe Riverains 2000 accueille avec intérêt les divers scénarios de gestion du lac Saint-Jean proposés par Rio Tinto en vue du prochain décret du gouvernement du Québec pour son programme de stabilisation des berges.

Vendredi, la multinationale annonçait qu'elle retenait trois scénarios. Le premier, orienté vers les volets environnemental et économique, prévoit un niveau maximal de 17,5 pieds au printemps, puis un retour à 16 pieds pour la saison estivale.

La deuxième option prévoit un niveau à 16,5 pieds au printemps, de 16 pieds à l'été et de 15,5 pieds pendant le reste de l'année, le tout en favorisant les volets social et technique.

Finalement, le troisième scénario est celui qui se joue actuellement, c'est-à-dire un niveau maximal de 16,5 pieds au printemps, de 16 pieds à l'été et de 16,5 pieds à l'automne.

Le président de Riverains 2000, Claude Duchesne, rappelle que les gens qui habitent en bordure du lac souhaitent avoir un plan d'eau dont le niveau permet des activités de villégiature durant la belle saison, tout en donnant à Rio Tinto la marge de manoeuvre nécessaire pour sa production hydroélectrique.

Il souligne que la population veut que les berges du lac soient les plus naturelles possible.

« Ce qu'on propose, ce n'est pas simplement une réparation de berges. On parle d'une gestion du lac. C'est pour ça que Rio Tinto en est arrivé aussi à parler d'une gestion du lac parce qu'avant, ils nous parlaient simplement de programme de stabilisation des berges. Nous autres, on dit, si le lac est plus bas, il va y avoir moins de réparations, il va y avoir moins de camions qui vont se promener », mentionne Claude Duchesne.

Pour lui, le meilleur scénario serait le deuxième.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine