Retour

Progression inquiétante du fentanyl sur le territoire de Saguenay

Après avoir saisi huit timbres de fentanyl dans l'arrondissement de Chicoutimi la semaine dernière, la police de Saguenay craint que la drogue provoque une vague de surdoses dans la région.

En Colombie-Britannique, notamment, le fentanyl cause d’énormes ravages. Plus de 900 personnes y ont perdu la vie l’année dernière après en avoir consommé.

La Sécurité publique de Saguenay rappelle aux consommateurs de redoubler de prudence et de s'assurer que ce qu'ils ingèrent ne contient pas de fentanyl.

Une première sur le territoire de Saguenay

La semaine dernière, c’était la première fois que les policiers de Saguenay saisissaient de l’opioïde sous cette forme sur son territoire.

Chaque timbre est coupé avec précision en petits morceaux, pas plus grands que quelques millimètres. Les doses peuvent ensuite être vendues et ajoutées à d'autres stupéfiants.

Le porte-parole de la police de Saguenay, Bruno Cormier, s’attend à une augmentation du nombre de cas de gens en détresse en raison de cette drogue.

On se dit qu’on va fort possiblement se retrouver avec des gens en crise ou en situation de danger parce qu’ils auront consommé ce fentanyl à partir de timbre.

Bruno Cormier, porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay

Utilisation médicale

Le fentanyl est un antidouleur très puissant qui s'obtient sur ordonnance. Ce sont surtout des patients avec des douleurs chroniques ou en fin de vie qui en ont besoin.

La pharmacienne Alexandra Gaudette explique que l’usage est très réglementé pour les patients.

« Souvent, on va commencer avec des plus petites doses pour voir la tolérance et l'efficacité, avant d'aller dans des hauts dosages. Il y a un suivi fait avec nous, avec le médecin aussi », indique Mme Gaudette.

Marché noir

Il y a évidemment des risques que le médicament puisse être revendu sur le marché noir.

« Souvent, quand il y a des changements de dose, on demande à avoir les anciens timbres, les anciens dosages, pour être certains qu'il n'y ait pas de mauvaise utilisation ou que ça se retrouve dans les poubelles, peu importe. On essaie d'avoir un certain contrôle là-dessus », explique la pharmacienne Ariane Carrier.

Pour éviter la revente illégale de fentanyl, l'Ordre des pharmaciens et le Collège des médecins du Québec demandent au ministère de la Santé que la prescription d’opioïdes soit mieux contrôlée. Les deux associations sont toujours en attente d'un meilleur encadrement.

D'après le reportage de Meghann Dionne.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine