Retour

Projet de loi 122 : le maire d’Alma applaudit la volonté de Québec

Le maire d'Alma, Marc Asselin accueille avec beaucoup de satisfaction le projet de loi du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire qui doit doter les municipalités de nouveaux pouvoirs et qui met fin au concept du gouvernement tuteur du monde municipal.

Le projet de loi 122, déposé mardi à l’Assemblée nationale par le ministre Martin Coiteux, prévoit que Québec va cesser d’exercer un rôle de contrôle et de surveillance des municipalités. Il va plutôt les soutenir et les accompagner.

Dans une entrevue à L'heure de pointe à Ici Radio-Canada Première, le maire d’Alma rappelle que les municipalités réclament depuis de nombreuses années de nouveaux pouvoirs et plus de latitude dans leur gestion quotidienne. « Tout ce qu’on fait demande des autorisations du gouvernement, même une modification de vitesse dans certains secteurs », déplore-t-il.

Le maire Asselin qui est membre du conseil d’administration de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) mentionne que le projet de loi prévoit notamment des modifications au système public d’appels d’offres.

« Un contrat sans appels d’offres pourra aller jusqu’à 100 000 $, ce qui va nous permettre entre autres de faire travailler notre monde en premier lieu », souligne le maire d’Alma, puisque certains appels d’offres n’auront pas à être lancés dans tout le Québec. Ce type d’appel d’offres est actuellement limité à 25 000 $.

Le gouvernement Couillard met aussi en place un fonds de développement économique de 100 millions de dollars par année à compter de 2022. L’an prochain, les municipalités auront accès à une enveloppe de 30 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine