Retour

Projet Vaudreuil : Rio Tinto s’engage à clarifier des éléments, mais écarte de nouvelles consultations

La direction régionale de Rio Tinto promet de tabler sur une entente de cohabitation avec la communauté dans le cadre du Projet Vaudreuil au-delà de 2022.

Le directeur général du complexe Jonquière, Jean-François Nadeau, a réagi vendredi matin aux recommandations d’André Delisle qui a présidé les consultations publiques tenues cet automne.

Plus de 500 personnes avaient participé aux rencontres, dont des membres du Comité de citoyens pour un Vaudreuil durable qui s’oppose vivement à l’emplacement d’un deuxième site d’entreposage de bauxite.

M. Nadeau assure qu’il comprend les lacunes soulevées au sujet de l’acceptabilité sociale du projet.

« On aurait eu avantage à inclure les parties prenantes plus tôt dans le processus pour avec eux établir les critères de recherche. On n’aurait pas eu l’unanimité sociale, mais pour certaines personnes ça aurait été plus facile », admet le directeur général.

Dans un document écrit, Rio Tinto s’engage à définir une entente de cohabitation avec le voisinage et la communauté et à mettre en place un processus de plaintes.

L’entreprise dit qu’elle prend acte du rapport de 70 pages en ajoutant que les recommandations qu’il contient lui permettront de bonifier le projet.

Zone tampon

Jean-François Nadeau promet notamment de définir clairement et de cartographier la zone tampon entre le futur site de boues rouges et les résidences à proximité.

Le manque de clarté au sujet des limites de cette zone a d’ailleurs été relevé comme une source d’inquiétude valable et compréhensible de la part des citoyens.

Prochaines étapes

Rio Tinto affirme qu’elle a déjà investi de 15 à 20 millions de dollars dans le projet d’agrandissement du site d’entreposage, incluant la tenue des consultations publiques.

L’aluminerie prévoit investir autant d’argent pour mener à bien l’étude de faisabilité qui pourrait commencer dès le printemps 2017.

Si le projet obtient le feu vert, les premiers travaux de la phase 1, soit l’agrandissement du site actuel, débuteraient dès 2018.

Plus d'articles

Commentaires