Retour

Projet Vaudreuil : Rio Tinto soulève la colère des amateurs de vélo de montagne

Au moment où Rio Tinto consulte la population sur son projet d'agrandissement du site d'entreposage des résidus de bauxite, des cyclistes sont mécontents de la disparition possible de certains sentiers du centre de vélo de montagne Le Panoramique.

Afin de prolonger la durée de vie de l'usine Vaudreuil, Rio Tinto doit trouver une solution pour entreposer les résidus de bauxite, parce que son site actuel aura atteint sa capacité maximale en 2022. La compagnie veut filtrer les résidus de façon industrielle et aménager un nouvel emplacement d'entreposage, à l'est de l'usine, pour les accueillir.

Le projet ferait disparaître environ 30 % des sentiers du centre de vélo de montagne Le Panoramique. L'endroit qui attire des centaines de cyclistes comme Pierre Charbonneau chaque année. Le sportif demande à l'entreprise de compenser ces pertes, même si les terrains concernés lui appartiennent.

« On est quand même 192 membres dans le Club cycliste acidose lactique, ajoute le responsable François Dallaire. Changer les parcours, c'est beaucoup de travail pour Vélo Chicoutimi et les gens qui s'occupent de faire de beaux sentiers. »

Si le projet de Rio Tinto va de l'avant, le nouveau site d'entreposage recevrait les résidus de bauxite à partir de 2030.

Ouverture de la part de Rio Tinto

Rio Tinto souligne qu'elle a consulté les gestionnaires du site Le Panoramique et de Vélo Chicoutimi. L'entreprise assure qu'elle veut prendre en compte les demandes des cyclistes.

« On est ouvert aux suggestions, donc on invite les gens à nous les présenter et de cette façon-là, on va pouvoir les intégrer dans l'étude de préfaisabilité qu'on tient présentement », précise la porte-parole de Rio Tinto, Xuan Lan Vu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine