D'une à quatre fois par semaine depuis octobre, un club de marche inclusif, regroupant des personnes handicapées ou non, se réunit au Centre Georges-Vézina de Chicoutimi et au Palais des sports de Jonquière pour faire une heure d'activité, un moment aussi bon pour le corps que l'esprit.

L’initiative est celle de la directrice de l’Association pour personnes handicapées du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Manon Blackburn. Elle souhaitait trouver un moment et un endroit pour réunir tout le monde à l’abri des intempéries. C’est mission accomplie parce que, déjà, l’activité rassemble de plus en plus de gens.

Ensemble, en marchant ou en roulant, les membres du club font le tour des gradins des arénas. Rencontrer des gens chaque semaine rend l’activité des plus agréables.

Se dépasser en groupe

Certains des marcheurs profitent beaucoup de la motivation créée au sein du groupe. Les gens ont envie de se dépasser, notent ceux qui accompagnent le club.

« Un moment donné, il y avait une madame, elle, elle marchait avec sa marchette. J’ai essayé de lui montrer à marcher sans sa marchette. Maintenant, elle est capable de faire plusieurs tours sans sa marchette. C’est aussi de les pousser et de les encourager à en faire plus que ce qu’ils pensent qu’ils sont capables de faire », témoigne Vanessa Bergeron, une étudiante en kinésiologie de l'Université du Québec à Chicoutimi qui accompagne le projet.

Les responsables aimeraient donner le goût de l'activité physique à tous les participants.

Ils songent d'ailleurs à créer des clubs de marcheurs inclusifs intérieurs ailleurs au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

D’après le reportage de Denis Lapierre

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards