Retour

Quand les masques de hockey se transforment en œuvres d’art

L'artiste saguenéenne Sylvie Poitras se démarque dans le monde du hockey, mais pas pour ses talents sur la patinoire. Ce sont plutôt ses créations qui sont reconnues aux quatre coins de la planète.

La peintre qui a étudié aux Cégep de Chicoutimi peint des masques de gardiens de but. Le cerbère des Saguenéens, Julio Billia, porte d’ailleurs l’une de ses créations.Depuis 2005, la plupart des gardiens des Saguenéens de Chicoutimi et des Remparts de Québec ont choisi Sylvie Poitras pour colorer leur équipement. Marc Denis a été le premier à faire appel à ses services.

L'artiste s'illustre aussi dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Mathieu Garon et Martin Brodeur, notamment, ont déjà figuré sur son carnet de commandes.

Les hockeyeurs la contactent, font leurs suggestions, donnent leurs idées, puis Sylvie Poitras prépare un croquis qui sera éventuellement transposé sur le masque.

Beaucoup d'appelés, mais peu d'élus

En plus de son talent, elle a dû faire preuve de beaucoup de détermination pour percer dans ce domaine.

« Les gens de hockey vont rechercher les peintres qui sont des peintres autorisés. Tu es peintre autorisé pour les deux grosses compagnies de hockey, soit CCM et Bauer. Moi je le suis pour les deux. Ce sont des choses que tu obtiens avec beaucoup d’insistance », explique Mme Poitras.

Elle affirme que très peu de peintres au Québec réussissent à vivre seulement de leur travail sur les masques de hockey.

Exposition à venir

Une exposition rétrospective de ses œuvres sera présentée en novembre au Centre national d'exposition dans l’arrondissement de Jonquière. On y retrouvera des masques, mais aussi des toiles, des illustrations et même des guitares. Il s’agira de sa première exposition solo.

D'après le reportage de Julie Larouche

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine