Retour

Quitter son poste et préparer le terrain pour les nouveaux conseillers

À chaque élection, les histoires d'élus qui laissent des bureaux vides à leur successeur et qui partent avec les dossiers défrayent la manchette. Ce genre de pratique arrive cependant de moins en moins.

Un texte de Priscilla Plamondon-Lalancette

Plusieurs conseillers municipaux de Saguenay, qui ne sollicitent pas de nouveau mandat, entendent bien faire la passation des dossiers dans les règles de l'art au cours des prochains jours.

Lors des élections municipales de 2013, François Tremblay a causé la surprise en l'emportant sur le conseiller de longue date Jean-Eudes Simard, dans l'arrondissement de La Baie. Amer de cette défaite, son opposant n'a pas souhaité faire la passation des dossiers en bonne et due forme.

Scénario inverse

Il y a une vingtaine d'années, le conseiller municipal Jacques Fortin a reçu une tonne d'informations lorsqu'il a chaussé les souliers de Jean-Claude Potvin à Chicoutimi.

« M. Potvin était quelqu'un qui prenait beaucoup de notes. On parle d'il y a 24 ans, les documents ce n'était pas sur [courriel] c'était papier. Alors j'ai eu trois grosses boîtes de documents », se rappelle Jacques Fortin.

La conseillère municipale à Lac-Kénogami, Christine Boivin. a aussi eu cette chance, même si elle a succédé à Paul-Roger Cantin, qui est mort avant l'élection.

« Encore aujourd'hui j'ai une pensée pour lui parce que lorsque je suis entrée en poste, sa femme, Mme Cantin, est venue me porter les boîtes de son mari alors j'ai trouvé ça assez gentil de sa part », souligne Christine Boivin.

L'actuel conseil municipal doit demeurer en fonction jusqu'à l'assermentation des nouveaux élus, le 13 novembre prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine