Retour

Ratés du nouveau système de répartition : les paramédics réclament une intervention majeure

Par exemple, la localisation GPS fait défaut et la communication avec la centrale est parfois interrompue, ce qui augmente les délais d'intervention.

En octobre, des paramédics faisaient part de leurs inquiétudes à Radio-Canada. Il ne faudrait pas qu'il arrive un événement malheureux d'ici à ce qu'il corrige la situation », affirmait alors David St-Jean, président du Syndicat des paramédics de la CTAQ, division Saguenay.

En dépit d'une mise à jour du système il y a deux semaines, les paramédics affirment que la stabilité du système demeure fragile.

« La lourdeur du système et l'improvisation des décideurs dans ce dossier mettent à mal la capacité des paramédics de la région à intervenir rapidement et de manière efficace », expliquent les porte-paroles syndicaux.

Ces derniers demandent donc une intervention rapide du ministère de la Santé pour que le système réponde aux besoins des paramédics.

« Le système de répartition assisté par ordinateur qui a été instauré a fait ses preuves dans d'autres régions du Québec. La technologie existe, pourquoi ne sommes-nous pas en mesure de la mettre en place adéquatement ici? », s'interroge Christian Rioux, vice-président santé et sécurité du Syndicat des paramédics du Saguenay-Lac-Saint-Jean - Nord FSSS-CSN.

« Est-ce une histoire de diminution de coûts, d'une réalité budgétaire qui préconise de faibles coûts au détriment des services rendus? Une chose est certaine, nous ne pouvons pas accepter des mises à jour répétitives qui ne font que régler quelques petits problèmes de fois en fois. Notre système de répartition assisté par ordinateur doit être efficace à 100 % maintenant pour que nous puissions continuer de répondre à notre mission : sauver des vie! », poursuit le représentant syndical.

Plus d'articles