Même si le sentiment de la retraite n'est pas encore tout à fait réel pour Marianne St-Gelais, la patineuse de Saint-Félicien se prépare à passer à autre chose.

Après des Jeux olympiques décevants, Marianne St-Gelais a terminé sa carrière sportive avec une médaille de bronze au relais féminin lors des Championnats mondiaux de patinage de vitesse courte piste à Montréal la semaine dernière.

« On est drillé, on a une routine, on est rodé au quart de tour, c’est ce qui me fait peur de me retrouver dans le néant. Mais j’ai une bonne famille ça devrait être correct. », a-t-elle confié.

Elle dit au revoir à la glace, mais pas nécessairement au monde du patinage.

Après ses vacances, elle voudrait continuer à évoluer autour des athlètes olympiques.

Importance d’une glace olympique

Dans la foulée du débat sur la construction d’un nouveau centre sportif à Saguenay, Marianne St-Gelais souligne l’importance de conserver une glace de taille olympique.

À son avis, c’est en partie ce qui a permis à la région d’avoir quatre patineurs aux Jeux olympiques de Pyeongchang en février.

« Notre base a été solide, on est parti à 17 ans de notre région. On a l’expertise, les entraineurs sont là, il faut que les infrastructures suivent », précise la Félicinoise.

Pour elle, rester en région plus longtemps a eu quelque chose de rassurant au niveau personnel.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards