Retour

Redécoupage électoral : la contestation s'organise à Saguenay

Saguenay veut faire passer le nombre de conseillers municipaux de 19 à 15. Ce projet de redécoupage électoral ne fait toutefois pas l'unanimité. Certains citoyens reprochent à la Ville de l'avoir mis en branle sans consulter la population.

« Ils ont dit que ce serait 15, mais on n'a jamais eu d'explications pourquoi ce serait 15. Moi j'ai vu des propositions intéressantes à plus, y en a qui pensent que ça devrait être moins. L'idée, c'est de pouvoir en parler », soutient Isabel Brochu, qui est membre du collectif Citoyens pour la démocratie.

Le projet de réforme de la carte électorale devra être débattu en commission parlementaire, mais les membres du collectif aimeraient qu'il soit simplement rejeté.

Dans une vidéo qui circule sur les médias sociaux, ils incitent les résidents de Saguenay à signer une pétition mise en ligne sur le site de l'assemblée nationale.

Michel Roche, un autre membre du collectif, craint que la réforme puisse désavantager certains conseillers municipaux.

« Quand une réforme vient du pouvoir, ça sert souvent à consolider ce même pouvoir. C'est la raison laquelle tout le monde doit y participer parce que ça ne doit pas devenir un moyen de réduire l'espace occupé par l'opposition », soutient-il.

De son côté, le conseiller municipal Marc Pettersen estime qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer. Tout a été fait dans les règles de l'art, selon lui.

« Le processus est hautement démocratique. C'est un projet de loi privé déposé à l'Assemblée nationale puis tout le monde va pouvoir aller faire des représentations lors des commissions parlementaires. Je ne vois rien d'anti-démocratique dans ça. Ça a été voté au conseil municipal par des élus qui ont été élus par le peuple. »

Le collectif Citoyens pour la démocratie espère recueillir au moins 500 signatures avec sa pétition.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine