Retour

Résidus de bauxite : le Comité pour un Vaudreuil durable propose un autre site

Le Comité pour un Vaudreuil durable (CVD) demande à Saguenay d'intervenir pour que Rio Tinto étudie la possibilité d'entreposer ses résidus de bauxite sur un terrain éloigné de toute zone habitable.

La compagnie souhaite plutôt agrandir son site actuel qui atteindra sa pleine capacité en 2022. Pour prolonger la durée de vie du site, Rio Tinto prévoit développer un nouveau site à l'est de l'usine Vaudreuil, près du boisé Panoramique.

Le CVD soutient que d'autres alternatives devraient être envisagées, dont l'utilisation d'un terrain près de la base de Bagotville, où les résidus pourraient être transportés par la voie ferrée.

« Il y a plusieurs possibilités qui ont été identifiées à l'extérieur de la zone urbaine en périphérie, affirme la porte-parole du CVD, Lana Pedneault. Peut-être dans l'arrondissement de La Baie, à proximité des voies ferrées de Rio Tinto. Peut-être des anciennes carrières ou des terrains qui seraient vraiment propices pour recevoir les résidus de bauxite en attendant qu'on ait un développement au niveau de la recherche sur la valorisation des résidus de bauxite et qu'on cesse d'enfouir ces résidus-là. »

Le Comité pour un Vaudreuil durable demande aussi à la Ville de Saguenay de jouer un rôle de leader dans ce dossier, par exemple en acquérant un terrain qui pourrait être échangé à Rio Tinto contre celui appartenant à la compagnie, ou en demandant à une firme indépendante d'évaluer les coûts d'un autre site d'entreposage.

De son côté, Rio Tinto ne peut se prononcer sur la proposition du comité puisqu'elle ne sait pas de quel terrain il s'agit.

Plus d'articles