Retour

Résidus de bauxite : le projet de Rio Tinto monopolise le conseil de ville de Saguenay

Les élus de Saguenay ont voté en faveur d'un changement de zonage afin de permettre à Rio Tinto d'agrandir son site d'entreposage de résidus bauxite au complexe Jonquière.

Le conseiller Simon-Olivier Côté est le seul à avoir voté contre la proposition. Celui-ci estime qu'il est trop tôt pour aller de l'avant dans ce dossier.

De nombreux citoyens inquiets ont assisté au conseil de ville de Saguenay, lundi midi, pour dénoncer ce projet de la multinationale. Le sujet a accaparé une grande partie de la période de questions. Plus de la moitié des interventions du public concernaient ce dossier.

Nouveau poste

Le conseil de ville de Saguenay a aussi voté en faveur de la création d'un poste de directeur au Service du développement durable et de l'environnement. Cette nouvelle fonction sera occupée par Denis Bernier, un ingénieur spécialisé en environnement qui habite dans la région de Québec. Ce dernier devrait piloter le dossier de la gestion des déchets et le futur projet de collecte des matières putrescibles.

Sa nomination a froissé les conseillères de l'opposition. Elles déplorent que la Ville n'ait pas affiché publiquement ce nouveau poste. « Je ne suis contre M. Bernier, je suis contre la façon dont ça s'est fait, et c'est ça que l'on soulève, a expliqué la chef de l'ERD, Josée Néron. Parce que ce monsieur-là, si c'est vraiment lui qui méritait le poste, il l'aurait eu. »

Le maire de Saguenay estime que M. Bernier est une sommité dans son domaine et qu'il possède toutes les qualités requises pour diriger ce département. 

Vérificatrice générale

Le renouvellement du mandat de l'actuelle vérificatrice générale de la Ville de Saguenay a été critiqué par l'Équipe du renouveau démocratique.

Rina Zampieri, dont le mandat de sept ans se terminait à la fin avril, demeurera finalement en poste jusqu'au 31 décembre 2016. Le maire de Saguenay justifie cette décision du conseil par le fait que la Ville devait de toute façon respecter le lien d'emploi avec Mme Zampieri jusqu'à la fin de l'année et que cette prolongation respecte la Loi sur les cités et les villes. Jean Tremblay a précisé que le Ville de Gatineau a adopté une résolution similaire et que cette situation était la moins dispendieuse.

D'après les informations de Frédéric Tremblay.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine