Retour

Retour de la neige, départ des glaces du lac Saint-Jean

Alors que le début de journée s'est fait sous les flocons de neige au Saguenay-Lac-Saint-Jean, en ce 16 mai, le lac Saint-Jean est tout de même libéré de ses glaces depuis dimanche.

Les scientifiques ne pouvaient pas confirmer officiellement le départ des glaces parce qu'il était impossible de voir le lac Saint-Jean avec les satellites, selon le directeur de la Station de réception d'images satellitaires (STARIMSAT), Raymond Bégin.

« Nous dimanche, on n'a pas pu observer d'images du lac parce que comme les satellites sont à 800 kilomètres d'altitude, lorsqu'on est par temps couvert, ce qu'on voit c'est la surface des nuages. C'est très pratique pour la météo, mais on ne peut pas le confirmer. Ça pourrait être confirmé par un vol », dit-il.

Le juge officiel du concours du départ des glaces du lac Saint-Jean, Éric Tanguay, a survolé le plan d'eau samedi et dimanche et a pu confirmer qu'il était libéré de ses glaces sur plus de 70 % de sa surface.

« Samedi soir, on a fait un survol et elle était toute regroupée au centre du lac et mince, mince, mince, mais toute cassée en gros morceaux et en petits morceaux, précise-t-il. Donc c'est le vent qui a fait que les glaces ont disparu. »

La date du 15 mai pour le départ des glaces est plus tard que la moyenne. Il s'agit de la date la plus tardive depuis 1994, où le départ des glaces avait eu lieu un 20 mai. L'an dernier, les glaces étaient parties le 7 mai.

Impatience

La fine couche de neige qui a recouvert le sol irrite le maire de Saguenay, Jean Tremblay, qui a fait appel à la patience de ses citoyens, car la température cause des retards d'entretien.

« Le ménage de la ville cette année, ce n'est pas notre année, souligne-t-il dans une vidéo Ville en action diffusée lundi. À toute les fois qu'on est bien parti, il tombe un peu de neige. Normalement le 6 juin, la ville va être propre. »

Les commerçants restent tout de même positifs, malgré des températures plus froides que la moyenne.

« Les gens qui ont des projets, peu importe la température, ils vont quand même acheter des produits, croit le directeur des ventes chez Club Piscine, Patrice Savard. Alors présentement, on n'a pas nécessairement d'impact sur la vente de piscine, la vente de meubles. »

Les horticulteurs sont aussi prêts. « Les clients sont comme nous autres, ça vire fou dès qu'ils voient le soleil, les plantes aussi, affirme la copropriétaire des Jardins Gobeil, Francine Gobeil. Il s'agit juste qu'on ait quelques heures, quelques journées de soleil et là, on va rattraper notre temps perdu. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine