Retour

Rio Tinto enregistre une baisse importante du nombre d’accidents de travail

Entre 2014 et 2015, le taux d'accidents de travail a diminué de 44 % dans les installations de Rio Tinto au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Il est passé sous la barre de 1 incident et demi déclaré pour chaque million d'heures travaillées dans l'ensemble des usines régionales.

La porte-parole de la multinationale, Xuan Lan Vu, y voit le résultat des efforts concertés des dernières années en matière de santé et de sécurité.

« À titre d'exemple, l'an dernier, on a mis en place dans nos sites un programme de gestion des risques critiques pour faire en sorte que tout le monde puisse adopter les meilleures pratiques, les meilleures mesures, pour travailler en toute sécurité », explique Mme Vu.

Le syndicat d'Arvida salue les résultats

Le président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida, Alain Gagnon, assure qu'au complexe Jonquière, la collaboration en matière de santé et de sécurité est une affaire acquise, au point que ces installations ont établi un record en 2015 à ce chapitre. Il mentionne toutefois qu'il a fallu convaincre les employés pour en arriver à ce niveau de collaboration avec l'employeur.

« Je pense que, maintenant, ils s'aperçoivent que la neutralité rapporte parce que quelqu'un qui ne se blesse pas, ça n'a pas de prix », mentionne Alain Gagnon.

Vision plus critique

Le syndicat qui représente les employés de l'aluminerie Alma se montre plus critique. Le président, Alexandre Fréchette, affirme qu'il faut encore insister pour s'assurer que les impératifs de production ne prennent le pas sur la sécurité. « Nous, on ne se fie pas sur les systèmes que l'employeur met en place », indique-t-il.

Rio Tinto ne précise pas le coût des mesures de réduction des accidents, ni les économies en assurance ou en arrêts de production.

D'après le reportage de Denis Lapierre.

Plus d'articles

Commentaires