Retour

Roberval doit payer deux fois un camion de pompiers

Le maire de Roberval, Guy Larouche, est indigné par la décision de la Cour supérieure de forcer la municipalité à dédommager un fabricant de camion de pompiers neuf. Il entend porter ce jugement en appel.

En plus de porter le jugement en appel, le maire de Roberval a fait une demande financière auprès de l'Union des municipalités du Québec (UMQ).

« Il y a un fond d'aide de l'UMQ lorsqu'il y a des dossiers qui touchent l'ensemble des municipalités », a-t-il expliqué en entrevue à l'émission de radio d'ICI Première Y'a des matins.

Retour sur les événements

La Ville de Roberval a acheté un camion de pompiers d'un concessionnaire spécialisé qui a fait faillite par la suite.

Le fabricant du camion, Freighliner MB de Trois-Rivières, n'a pas été rémunéré par le concessionnaire. Il a entrepris un recours en justice contre la Ville de Roberval pour obtenir la somme de 70 000 $. La somme réclamée correspond à la moitié de la valeur totale du véhicule.

Le tribunal lui a donné raison.

À la défense des villes

Le maire de Roberval croit que les villes devraient être protégées au même titre qu'un consommateur qui achète un véhicule neuf.

« [Ce jugement] risque de faire jurisprudence. Un citoyen qui achète un véhicule neuf ne fait pas de vérification parce qu'il n'est pas protégé. C'est incroyable que les municipalités ne le soient pas », a indiqué Guy Larouche.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine