Retour

Rupture de services à la Maison de naissance de Chicoutimi

Jusqu'au 10 septembre, la maison de naissance du Fjord-au-Lac ne pourra plus procéder aux accouchements. Une trentaine de femmes devront revoir leur plan de naissance.

Normalement, six sages-femmes travaillent à cette maison de naissance. Or, actuellement, seulement deux d'entre elles sont toujours disponibles.

Le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) ne donne pas les raisons exactes de ces absences et parle de circonstances exceptionnelles.

Pour des raisons de sécurité, l'équipe de la Maison de naissance a décidé qu'elle ne procéderait à aucun accouchement au cours de l'été. Ils se feront à l’hôpital de Chicoutimi.

Le regroupement Les sages-femmes du Québec trouve que cette situation est malheureuse, mais affirme que ce n'est certainement pas de gaieté de cœur qu'il a fallu procéder ainsi.

Selon la présidente du regroupement, Mounia Amine, il est quasiment impossible de remplacer une sage-femme, actuellement, en raison du développement des services un peu partout au Québec.

La trentaine de femmes enceintes qui sont touchées par cette mesure ont été avisées.

Retour à l’automne

Une quarantaine de femmes doivent accoucher à l'automne. Elles peuvent toujours avoir un suivi à la Maison de naissance, mais la situation sera réévaluée à la fin de l’été.

Le CIUSSS a tenté de trouver des sages-femmes pour faire du remplacement, mais cela aurait occasionné des ruptures de service ailleurs.

Coïncidence, à l'Université du Québec à Trois-Rivières, 18 nouvelles sages-femmes recevaient leur diplôme vendredi.

Le CIUSSS annonce par ailleurs qu'une nouvelle sage-femme se joindra à l'équipe de la Maison de naissance cet automne.

D’après le reportage de Claude Bouchard.

Plus d'articles