Pour la première fois, le Canada compte plus d'aînés que d'enfants. Ce vieillissement de la population est encore plus marqué au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un texte de Mélanie Patry

Comme 700 autres municipalités du Québec, Saguenay a donc choisi en 2012 de s'engager à être une municipalité amie des aînés (M.A.D.A.). La conseillère municipale Martine Gauthier a décidé de s'impliquer en devenant la présidente de la Commission aîné, jeunesse, famille.

« Nous avons décidé comme ville d'aller vers nos aînés pour les sortir de l'isolement. Il y a des beaux défis qui s'offrent à nous et il faut effectivement se positionner différemment. »

Le nombre de personnes âgées s'accroît rapidement au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Alors que les 65 ans et plus représentaient 12,5 % de la population en 2001, cette proportion atteignait 18 % en 2013. L'Institut de la statistique du Québec prévoit que les aînés représenteront 30 % de la population régionale en 2026.

L'inversion de la pyramide des âges oblige les villes à s'adapter rapidement. À Saguenay, les élus ont notamment dû revoir l'organisation des services de loisirs. La natation, le patinage libre et le hockey étant très populaires chez les aînés, la Ville a élargi les heures d'ouverture de ses piscines et de ses arénas.

« On regarde nos patinoires, elles sont ouvertes le jour quand il y a des heures de glace disponibles. De rendre accessibles ces patinoires-là avec des cartes privilèges, c'est simple et c'est peu coûteux. On a déjà l'équipement », explique le conseiller municipal Luc Boivin.

Si les villes développaient autrefois leurs services autour des jeunes familles, elles doivent désormais penser aux aînés.

Les intervenants de première ligne saluent ces efforts qui contribuent à faire la promotion du vieillissement actif.

« On sent que les besoins et les revendications des aînés sont plus entendus au niveau des municipalités, alors c'est sûr que ça fait une grosse différence au niveau de l'offre de services », mentionne la coordonnatrice régionale de l'Association québécois de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, Karine Boivert.

Chose certaine, l'accompagnement des aînés représente un enjeu incontournable pour les municipalités québécoises.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine