Des élèves de cinquième et sixième année ont participé à une initiation au tir à l'arc à Saguenay vendredi matin. Ils voulaient tous atteindre la cible en plein centre, certes, mais les jeunes ont surtout appris à être concentrés et prudents. Encore une fois, c'est une preuve que le sport a bien plus à offrir que des aptitudes physiques.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

L'entraîneur-chef du Club de tir à l’arc de Saguenay, Marc Gagnon, a pris le temps d’apprendre aux élèves de l’École Saint-Antoine de l'arrondissement de Chicoutimi, les rudiments de ce sport pendant leur période d'éducation physique. Il a rencontré des jeunes toute la semaine.

Selon lui, le tir à l’arc procure beaucoup de bienfaits aux enfants.

Les enfants de 10 à 12 ans présents vendredi ont bien suivi les règles de sécurité : pas question de courir ou de pointer leur arc en direction d’un camarade de classe. La plupart d’entre eux souhaitent déjà revenir au local du club même s'ils savent qu'ils devront être très disciplinés.

Grâce à une entente entre leur école et l’organisation, les élèves pourront venir gratuitement s’entraîner quelques fois par semaine. Une entente similaire existe pour l’école de la Pulperie de Chicoutimi, de quoi réjouir Marc Gagnon.

Après seulement quelques minutes à pratiquer le tir à l’arc, les jeunes avaient déjà découvert des trucs pour bien viser le centre de la cible.

« C'est de ne pas être stressé, bien viser et d’étendre nos bras et quand on lâche la corde, bien, ça va arriver tout seul », a raconté Xavier Martel après avoir atteint la cible.

Maintenant que les jeunes sont initiés, ils n’ont qu’à parfaire leur technique, un art qui prendra certainement bien des heures d’entraînement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Qui est à blâmer pour cet accident?





Rabais de la semaine