Retour

Saguenay demande une étude pour un deuxième pont

La Ville de Saguenay demande au ministère des Transports de réaliser une étude socio-économique pour la construction d'un deuxième pont sur la rivière Saguenay.

La mairesse en a fait la demande lors du conseil municipal qui se tenait lundi soir dans l’arrondissement de La Baie.

Josée Néron a pris cette décision en raison des problèmes de sécurité notamment vécus lors de l’incendie du pont Dubuc en 2013.

Cette dernière estime que la construction d’un nouveau pont pourrait aussi représenter un moteur économique important pour la rive nord de Saguenay.

Le conseiller municipal Marc Pettersen, qui milite pour la construction d’un deuxième pont, salue la décision de la mairesse.

« Vous vous rappelez qu’on a eu un feu en 2013. Le pont pendant 10-12 jours, ç’a pas été la catastrophe mais pas loin. Le problème qu’on a eu à ce moment là c’est un problème de sécurité civil. On n’était pas capable de circuler entre les deux rives. Mais le problème est récurrent. C’est arrivé cet hiver encore. On a perdu la côte Sainte-Geneviève lors de la tempête. Plus personne n’était capable de circuler. Il y a des camions citerne qui restent en panne. C’est des problèmes réels qu’on fait face à la ville » , souligne le conseiller.

Ce dernier assure que si une étude est réalisée et que les résultats sont négatifs, il compte abandonner le dossier qu’il défend depuis plusieurs années.

Des policiers formés en vue du G7

Des policiers de la Sécurité publique de Saguenay seront formés au cours des prochaines semaines en vue de la tenue du sommet du G7 dans Charlevoix alors que les leaders atterriront à l’aéroport de Bagotville.

Un analyste de risques se rendra en Belgique pour acquérir de nouvelles connaissances afin de les partager avec les policiers de Saguenay.

« Notre analyste de risques en chef a l’opportunité de se rendre à Liège pour parfaire la formation au niveau de la gestion de risques en terme de terrorisme. On va chercher de l’expertise. C’est de l’information qu’on va rapporter » , a expliqué le conseiller et président de la Commission de la sécurité publique et incendie, Kevin Armstrong.

La Ville prévoit aussi l’arrivée des pistolets à impulsion électrique pour l’événement.

Retour sur le dossier du centre Georges-Vézina

L’entreprise qui sera mandatée pour renforcer la structure du toit du centre Georges-Vézina sera dévoilée mardi. Trois entrepreneurs sont en liste pour obtenir le contrat.

C’est à ce moment que la Ville connaîtra les coûts des réparations. Les travaux devraient débuter jeudi. La Ville a bon espoir que le centre Georges-Vézina rouvre ses portes le 14 mars.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards