Retour

Saguenay : la nomination d’une adjointe à la vérificatrice générale questionnée par ses homologues

La nomination controversée d'une adjointe à la vérificatrice générale de Saguenay préoccupe l'Association des vérificateurs généraux municipaux du Québec, qui va aborder le sujet lors d'une rencontre entre 10 vérificateurs généraux municipaux, qui se déroule jeudi et vendredi, à Terrebonne.

Un texte de Véronique Dubé

La vérificatrice générale de Saguenay, Rina Zampieri, devra sans doute expliquer la situation à ses homologues d'ailleurs au Québec.

Au début du mois d'octobre, la Ville de Saguenay a signé un contrat avec l'ex-directrice des approvisionnements, Sylvie Jean, pour un poste qui n'a encore jamais existé à Saguenay, celui d'adjointe à la vérificatrice générale Rina Zampieri. Elle est chargée de jeter un œil averti et objectif sur la gestion municipale.

La nomination est contestée par la conseillère municipale de Shisphaw, Julie Dufour. Elle pense qu'il y a un risque de conflit d'intérêts parce que Mme Jean concluait les contrats et décidait des dépenses pour la Ville de Saguenay depuis des années. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, elle pourrait être appelée à vérifier son propre travail et celui de ses ex-collègues, une situation qui nuirait à l'image d'impartialité de la vérificatrice, selon elle.

La Ligue d'action civique du Québec appuie la conseillère Julie Dufour dans sa démarche et a soulevé plusieurs questions de droit. L'organisme a d'ailleurs déposé un avis juridique cosigné par deux spécialistes du droit municipal, Marc-Antoine Cloutier et Jean-Pierre Saint-Amour.

Pour eux, cette nomination est illégale parce que le poste d'adjoint au vérificateur général n'existe nulle part dans la Loi des cités et villes. De plus, les experts soutiennent que les élus ne doivent pas s'ingérer dans le travail de la vérificatrice. Ce serait donc à Mme Zampieri d'embaucher son personnel, à même le budget qui lui est réservé.

Saguenay à l'ordre du jour

Joint par courriel, le vérificateur général de la Ville de Montréal, Jacques Bergeron, confirme que la nomination de Sylvie Jean suscite des questions. M. Bergeron préside l'association québécoise qui regroupe 10 vérificateurs généraux des plus grandes villes du Québec.

Au téléphone, Rina Zampieri affirme qu'elle sera présente à la réunion et que l'association pourrait prendre position dans le dossier. Elle refuse de faire des commentaires pour l'instant, sauf pour dire qu'elle n'exclut pas la possibilité de réagir après la rencontre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine