Retour

Saguenay peut aller de l’avant avec le projet de quai flottant à La Baie

Il n'y aura pas de référendum sur le projet de quai flottant dans l'arrondissement de La Baie. Seulement 1100 personnes ont signé le registre municipal pour s'opposer au règlement d'emprunt.

L'Équipe du renouveau démocratique (ERD) a échoué dans sa tentative de contester le règlement d'emprunt de 4,5 millions de dollars pour réaliser les nouveaux investissements au quai des croisières. Il fallait 1977 signatures pour forcer la tenue d'un référendum.

La chef de l'ERD, Josée Néron, n'est pas surprise du résultat. Elle refuse tout de même d'y voir une défaite.

« Par les temps qui courent, les gens sont dans les chalets, sont en voyage, sont à l'extérieur, sont dans la rentrée scolaire, souligne Josée Néron. Trois jours, c'était très court déjà et, considérant le moment, c'est sûr que c'était un défi de taille, mais je considère que 1100 noms, pour nous, c'est une victoire si on met tous ces éléments-là en ligne. »

Mme Néron prévoit toutefois demander au ministre des Affaires municipales de modifier la façon de contester un règlement d'emprunt.

Les citoyens de Saguenay n'avaient qu'un seul endroit, dans l'arrondissement de Chicoutimi, pour aller signer le registre municipal. « Je considère qu'on doit regarder au niveau de la loi si ça ne devrait pas être adapté pour que les gens puissent signifier leur désaccord autant par courriel que par pétition », dit-elle.

Pour sa part, le maire suppléant et membre du Parti des citoyens de Saguenay, Luc Blackburn, s'est dit rassuré par le résultat. « On voit et on comprend que la population a bien compris l'enjeu du quai de croisière à La Baie pour l'économie de La Baie et de Saguenay », indique-t-il.

Un autre membre du Parti des citoyens de Saguenay, Luc Boivin, est lui aussi heureux que la phase deux du quai des croisières se réalise.

Il croit que l'investissement contribuera à l'accroissement de la présence des bateaux de croisières et de leurs retombées économiques au pays.

« C'était déjà prévu au départ, sauf qu'au départ, étant donné qu'il y avait un risque, on ne savait même pas que ça allait être un succès au niveau que c'est présentement, ça n'a pas été réalisé », souligne M. Boivin.

Plus d'articles

Commentaires