Retour

Saguenay veut illuminer le village portuaire de La Baie

Saguenay n'a pas fini d'investir dans le village portuaire. Après les 4,5 millions de dollars annoncés récemment pour un quai flottant pour offrir plus d'espace aux croisiéristes, la Ville projette d'illuminer le village.

Le comité exécutif de Saguenay a confié à la firme Lumipraxis de Québec le mandat d'élaborer un plan d'éclairage pour La Baie. L'entreprise a réalisé des projets d'envergure au Québec, mais aussi pour la gare de Milan, en Italie, et des temples d'Angkor, au Cambodge.

« Il y a beaucoup de potentiel par rapport aux bâtiments actuels », selon le conseiller municipal Luc Boivin. « Si l'on regarde par rapport au pavillon des croisières, ce secteur-là, c'est quand même bien l'éclairage. Mais il y a d'autres endroits où c'est plus problématique. Face à l'église Saint-Alphonse, il y a un corridor très noir. On pourrait par exemple faire un éclairage architectural sur l'église », dit-il.

Le conseiller municipal a visité le secteur accompagné de citoyens et de la firme mandatée pour élaborer le projet.

« Tout projet lumière commence par sentir le pouls de la ville, comprendre les usages, les besoins et les attentes », explique Judith Balland, directrice de Lumipraxis. « Le projet a démarré de façon effective au tout début de l'été. Pour l'instant ce que nous avons effectué c'est ce qu'on appelle une marche exploratoire nocturne avec les élus, les résidents et les commerçants », ajoute-t-elle.

« Le village de La Baie m'a vraiment surprise par la qualité qu'il offre et la diversité du lieu. C'est un lieu où on sent que les gens sont très attachés à leur environnement », souligne la directrice Judith Balland.

Lumipraxis, qui emploie des scénographes et des architectes, établira un projet qui pourrait se faire sur plusieurs années, selon les priorités de la Ville.

Une fois le plan complété, il pourra être soumis à un appel d'offres pour sa réalisation. Les coûts de ce projet sont difficiles à évaluer à ce moment-ci, selon la firme Lumipraxis. Le conseiller Luc Boivin évalue les coûts entre 100 000 et 400 000 dollars.

Plus d'articles

Commentaires