Retour

Saguenay veut resserrer les règles liées aux réunions politiques dans les salles municipales

La Ville de Saguenay entend resserrer ses règles concernant la location de salles municipales après avoir permis au groupe La Meute, qui milite contre l'islam radical et la charia, de tenir une réunion au Chantier du Père Alex.

Un reportage de Véronique Dubé

Le 23 juillet dernier, le groupe La Meute a tenu une réunion au Chantier du Père Alex, qui appartient à la Ville de Saguenay. Ce groupe a l'ambition de devenir un joueur politique. « On veut devenir un poids politique. Pas un parti politique, mais un poids politique quand on va être suffisamment nombreux pour que nos élus sachent qu'ils sont sur un siège éjectable », expliquait l'un des cofondateurs du groupe, le chef pompier de Saguenay Éric Lemay, dans une entrevue en mars dernier.

Or, la Ville de Saguenay a refusé il y a trois semaines que le débat des candidats à la direction du Parti québécois se tienne dans un local appartenant à la municipalité puisqu'un règlement indique que « la Ville de Saguenay ne prêtera pas ni ne louera ses locaux ou pavillons aux organisations politiques soit fédérales, provinciales, municipales ou scolaires ».

Dans l'état actuel, le règlement est donc clair par rapport aux partis politiques, mais n'est pas aussi précis par rapport aux autres groupes.

Reste que le souper-bénéfice de La Meute tenu au Chantier du Père Alex a surpris les autorités. « On a été mis devant le fait accompli, mais notre politique ne l'empêche pas », a expliqué le directeur des communications de Saguenay, Jeannot Allard. « La réservation a été faite au nom d'une personne qu'on ne connaissait pas », a-t-il ajouté.

À la suite de cette rencontre, la Ville entend resserrer ses règles. Un rapport devrait d'ailleurs être déposé bientôt au conseil municipal. « Que ce soit pour des organisations religieuses ou autres, on a le devoir de se pencher là-dessus », soutient Jeannot Allard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine