La municipalité de Sainte-Luce perd un de ses commerces. Lorsque tout sera liquidé, la Quincaillerie Sainte-Luce, dans le secteur de Luceville, qui a ouvert ses portes en 2003, cessera ses activités.

Un texte d’Isabelle Damphousse

L’ex-maire de Luceville, Gaston Gaudreau, se désole de voir la Quincaillerie Sainte-Luce fermer ses portes.

Selon lui, la proximité de Sainte-Luce à Rimouski nuit au maintien de certains commerces.

M. Gaudreau craint que sa municipalité ne devienne qu’un village-dortoir de Rimouski.

« L’an passé, le restaurant a fermé. Là c’est la quincaillerie qui ferme, » dit-il.

Une inquiétude partagée par la mairesse

La mairesse de Sainte-Luce, Maïté Blanchette-Vézina, constate l'impact qu'ont les magasins à grande surface dans le domaine de la quincaillerie sur les commerces de petits villages.

La compétition est féroce et il est difficile pour les petits commerçants d'offrir des prix concurrentiels selon elle.

Le conseil municipal planche d’ailleurs sur une politique d’achat local.

La Municipalité veut acheter de ses commerçants, pourvu que les prix soient raisonnables.

« On ne paiera pas trois fois le prix pour acheter dans la municipalité nécessairement », dit-elle, mais la Municipalité serait prête à payer un certain pourcentage de plus pour encourager un commerçant local.

Mme Blanchette-Vézina encourage ses citoyens à en faire autant.

Selon elle, quelques achats locaux par mois peuvent faire une différence pour les commerces locaux.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine