Retour

Sainte-Monique : la mairesse demande la mise sous tutelle de la municipalité

Le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) analyse une demande de tutelle déposée par la mairesse de la municipalité de Sainte-Monique, Dolorès Boily.

Deux autres plaintes en lien avec la loi sur les cités et villes ont aussi été portées au MAMOT.

En avril,le ministère a dépêché des fonctionnaires pour rencontrer les élus en raison du climat qui règne au conseil municipal de Sainte-Monique. Le gouvernement n'envisageait pas de tutelle à ce moment, mais les élus et la direction générale se sont fait rappeler leur rôle et leurs responsabilités.

Un agent de sécurité a aussi été embauché pour surveiller l'hôtel de ville.

Poursuite envisagée

En plus de la demande de tutelle, Dolorès Boily envisage de poursuivre quatre conseillers pour des propos tenus dans le journal municipal, en mai dernier. Les conseillers Mario Desbiens, Pascal Gauthier, Suzanne Larouche et Bruno Boily y parlent, entre autres, de « l'humeur souvent exécrable » de la mairesse lors des plénières, ainsi que du « ton autoritaire et de l'attitude dictatrice » qu'elle adopte avec les employés municipaux.

Mme Boily dit vivre dans un climat de crainte, au point où elle ne sort plus le soir. Elle affirme aussi ne pas avoir le droit de parole lors des plénières au conseil municipal.

Plus d'articles

Commentaires