Retour

Soupçonné de propos racistes, un enseignant saguenéen est blanchi 

Aucune accusation ne sera portée contre l'enseignant de Saguenay soupçonné d'avoir tenu des propos racistes. De plus, l'individu ne sera pas suspendu.

Au moins un étudiant autochtone aurait porté plainte contre lui, sous prétexte qu'il aurait tenu des propos racistes à l’endroit des Autochtones dans une classe d’histoire de deuxième secondaire alors qu’il était question de la crise d’Oka. Le père du jeune avait dénoncé la situation sur sa page Facebook.L’employeur du professeur, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, a mené une enquête interne et a interrogé tous ses élèves. L’enquête a révélé que l'enseignant n'aurait jamais tenu de tel propos. Ses méthodes pédagogiques ont toutefois été jugées « particulières ».L’homme sera rencontré par la commission scolaire pour l'inciter à modifier ses pratiques d'enseignement. Il fera aussi l’objet d’encadrement.

Un cas qui soulève des questions

L'Association des professeurs d'histoire du Québec se montre préoccupée par ce cas particulier. Le président de l’organisme, Raymond Bédard, se demande pourquoi l’enseignant a abordé l’histoire de la crise d’Oka alors que le sujet ne fait pas partie du programme de deuxième secondaire.« Je ne comprends pas pourquoi l’enseignant a pris la peine d’introduire ces notions-là, mentionne M. Bédard. Ça ne fait pas partie du programme. »M. Bédard craint les dérapages lorsque ces notions ne sont pas mises dans leur contexte.

Quand on enseigne l’histoire autochtone, ou les relations entre différentes communautés, il faut toujours être très prudent, très nuancé et toujours remettre dans le contexte historique.

Raymond Bédard, président de l'Association des professeurs d'histoire du Québec

En plus d’être président de l’association, Raymond Bédard est conseiller pour le nouveau programme d'histoire de quatrième secondaire qui entrera en vigueur l'an prochain, dans lequel il sera davantage question des Autochtones.

D'après les informations de Véronique Dubé.

Plus d'articles

Commentaires