Retour

Stéphane Bédard dépose une motion pour dénoncer l’agression de Saint-Tite

Une motion présentée par le député de Chicoutimi, Stéphane Bédard, a été adoptée à l'unanimité par les élus de l'Assemblée nationale, mercredi, pour dénoncer l'agression dont a été victime Mathieu Grégoire à Saint-Tite.

Le triste événement s'est produit lors du Festival western. L'histoire du jeune homme de 21 ans fait actuellement l'objet d'une enquête policière. Mathieu Grégoire, qui a été frappé au visage à six reprises avec une bouteille de bière vide, est convaincu qu'il s'agit d'un acte homophobe.

La motion du porte-parole du Parti québécois en matière de Justice, Stéphane Bédard, visait à dénoncer cette agression ainsi qu'à rappeler « l'importance de lutter contre l'homophobie, la transphobie, contre tous les stéréotypes sexuels présents dans notre société ».

« Malheureusement, il existe encore des individus qui, par mépris de cette réalité-là, vont tabasser et violenter les jeunes », a soutenu le député de Chicoutimi.

L'Assemblée unanime

Les élus des autres partis ont joint leur voix à celle de Stéphane Bédard pour faire adopter ce libellé. La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a notamment souligné que la lutte contre l'homophobie et la transphobie était une priorité du gouvernement. « La différence ne peut pas justifier les gestes violents », a-t-elle dit.

La députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, a aussi pris la parole pour affirmer que « c'est essentiel, comme parlementaires, qu'on réagisse quand l'inacceptable arrive ».

Quant au porte-parole de la Coalition avenir Québec en matière de justice, Simon Jolin-Barrette, il a insisté sur le rôle que doit jouer l'État afin d'assurer « une pleine défense des droits des homosexuels ».

Plus d'articles

Commentaires