Retour

Sursis pour le pavillon en réadaptation physique de Roberval

Le syndicat CSN et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean formeront un comité de travail pour trouver une solution à la fermeture du pavillon en réadaptation physique de Roberval.

C'est une lueur d'espoir pour l'établissement qui devait fermer ses portes le 20 février. Il s'agit d'un centre spécialisé en réadaptation physique pour les patients ayant de graves troubles de comportement.

Trois personnes vivent au pavillon actuellement. Elles seront bientôt déménagées au Saguenay vers des ressources mieux adaptées à leurs besoins. Après leur départ, les six places disponibles seront vacantes, c'est pourquoi le CIUSSS avait pris la décision de fermer l'établissement pour économiser 600 000 dollars par année.

« Le CIUSSS ne maintiendra pas en activité quelque ressource que ce soit qui ne recevrait pas d'usager, avec un taux d'occupation nulle, indique son porte-parole, Jean-François Saint-Gelais. On gère des fonds publics. »

Pression syndicale

Sous la pression du syndicat, le CIUSSS a convenu de mettre en place un comité de travail pour discuter de l'avenir. La réorientation du centre semble inévitable. En plus du service aux patients, 21 emplois sont en jeu.

Le président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN, Gaston Langevin, affirme que toutes les options sont sur la table pour maintenir le service. Le tout sera discuté lors de ce comité de travail.

Guy Larouche en colère

Le maire de Roberval, Guy Larouche, n'accepte pas la réflexion du CIUSSS. Il croit qu'il faut trouver une solution pour que le service soit maintenu dans sa ville.

Le syndicat et le maire comptent rencontrer le premier ministre et député de Roberval, Philippe Couillard, pour mettre de la pression.

Plus d'articles

Commentaires