Retour

Surtaxe américaine sur l'importation d'aluminium : les craintes restent vives au Canada, malgré un assouplissement chez les Métallos

Les Métallos américains ont accepté de faire marche arrière pour épargner leurs collègues canadiens dans l'éventualité d'une d'une surtaxe de 50 % sur les importations de métal gris aux États-Unis.

Le directeur adjoint des Métallos au Québec, Dominic Lemieux, confirme que des discussions menées jeudi avec la direction internationale du syndicat ont convaincu les travailleurs américains que l'aluminium produit au Canada ne menace pas l'industrie américaine.

Ainsi, ils se disent prêts à exempter l'aluminium canadien d'une requête de protectionnisme qu'ils ont déposée au gouvernement américain, dans le but de prévenir des fermetures d'alumineries aux États-Unis.

Par contre, tout ne serait pas gagné, selon le président de l'Association de l'aluminium du Canada. Jean Simard estime que ce genre de requête ne permet pas d'exclure un pays en particulier.

L'aluminerie Rio Tinto s'est d'ailleurs montrée très inquiète quant aux conséquences d'une éventuelle surtaxe sur ses produits canadiens.

Le gouvernement provincial prend la menace très au sérieux. La délégation du Québec à Washington a d'ailleurs été saisie du dossier pour tenter de protéger l'industrie québécoise de l'aluminium.

Plus d'articles

Commentaires