Retour

Surtaxe sur le papier surcalandré : les syndiqués lancent un cri du coeur

Les travailleurs syndiqués des papeteries du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont joint leur voix à celle de la députée de Jonquière, Karine Trudel, pour presser le gouvernement fédéral d'agir dans le dossier de la surtaxe de 17,87 % sur l'importation de papier surcalandré.

Les syndiqués craignent que cette taxe mette leurs usines en péril. Ils soulignent d'ailleurs que la fermeture temporaire de l'usine Kénogami de Produits forestiers Résolu durera finalement 14 jours, soit 3 de plus que prévu.

« Quand l'entreprise regarde les coûts, elle dit quoi? Elle dit on ne le fera pas faire à Kénogami parce qu'il y a une taxe de 17,87 %. Tu envoies ça aux États-Unis. Vous l'avez le résultat », affirme le président du syndicat Unifor de l'usine Kénogami, Régis Duchesne.

« S'il y avait des torts dans l'industrie, tu avales ta pilule, ajoute le président du syndicat Unifor de la scierie de Dolbeau-Mistassini, Daniel Leblond. Mais là, ce n'est rien. Ce sont des faussetés, ce sont des mensonges. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'industrie forestière, il nous reste quatre machines avec Alma et on en avait huit ou neuf avant.On est rendu que ça n'a plus de sens. »

La députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, demande au gouvernement de mettre en place un comité de travail pour trouver une solution.

« Le comité qui doit être formé depuis plusieurs mois déjà n'est pas formé encore et ce comité spécial a une durée d'un an, dit-elle. On a déjà passé un an, on est déjà rendu à des fermetures temporaires d'usine et le comité n'est même pas formé encore. »

Le député libéral de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux, répond aux critiques en défendant son gouvernement.

« J'ai l'impression que les choses avancent tous les jours parce que toutes les semaines, j'interpelle mes collègues concernant les négociations sur le bois d'oeuvre, concernant la taxe sur le papier surcalandré, concernant le problème du lait diafiltré, précise-t-il. Ce sont toutes des questions qui sont discutées avec le commerce international et je sais que mon gouvernement travaille très fort pour trouver des solutions à long terme dans ces dossiers-là. »

Les syndiqués ont également interpellé le premier ministre et député de Roberval, Philippe Couillard pour qu'il intervienne dans le dossier.

D'après les informations de Mélissa Savoie-Soulières

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine