Retour

Tandem Lisée-Hivon au PQ : « inspiré du modèle américain » soutient Sylvain Gaudreault

La nomination de Véronique Hivon au poste de vice-chef du Parti québécois est une bonne idée, estime le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

La nouvelle a été annoncée au congrès du PQ en fin de semaine, à Saint-Hyacinthe.

« C’est le système américain président-vice-président, mais avec toutes les adaptations nécessaires », évalue Sylvain Gaudreault, qui y voit un moyen de tirer parti des qualités de chacun.

« Au fond, les deux se complètent bien », affirme le député de Jonquière, le côté réfléchi de Véronique Hivon venant adoucir le ton parfois tranchant de Jean-François Lisée.

Réactions au plus récent sondage

Par ailleurs, le plus récent sondage Léger-Le Devoir qui confirme la domination de la Coalition Avenir Québec et les difficultés du PQ doit être pris avec modération, affirme Sylvain Gaudreault.

Il rappelle qu’on est encore à plus de huit mois des élections générales au Québec et que les choses ont le temps de changer.

Il cite le cas de Justin Trudeau qui, avant les élections, était largement devancé par le chef du Nouveau parti démocratique, Thomas Mulcair. Ou celui de Valérie Plante devenue contre toute attente mairesse de Montréal.

Il ajoute que le sondage Léger-Le Devoir ne contient pas que des points négatifs, malgré la troisième place du PQ.

« On remarque qu’on est parti en montant un peu, on voit mal comment la CAQ pourrait ne pas descendre à partir de ce plafond-là », juge M. Gaudreault.

Une vision des choses que partage son collègue député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, qui estime que l’exercice mené à Saint-Hyacinthe en fin de semaine dernière visait justement à présenter des propositions de nature à convaincre les électeurs de faire confiance au PQ.

Plus d'articles