Retour

Témoignages attendus dans l’affaire de l’ex-abbé Paul-André Harvey

Deux premiers témoignages seront entendus les 20 et 21 février dans le cadre du recours collectif intenté par les victimes de l'ex-abbé Paul-André Harvey, condamné à six ans de pénitencier pour des agressions sexuelles.

Ces témoins seront Mgr Jean-Guy Couture, évêque du diocèse de Chicoutimi entre 1979 et 2004, et le docteur Jean-Paul Fortin, qui a écrit à l'évêché en 1969 en invoquant un malaise dans la paroisse de l'abbé Harvey.

L’avocate du diocèse, Me Estelle Tremblay, explique que ces témoignages marqueront officiellement le début de la preuve.

« Ces personnes sont interrogées parce qu’elles sont d’un âge avancé et qu’on craint leur défaillance lorsque nous serons rendus à l’audition », explique Me Tremblay.

Le contenu du témoignage de ces deux individus ne sera connu que lorsqu’ils seront devant le tribunal, mais l'avocate a déjà une idée du message que souhaite livrer Mgr Couture.

Ce que je sais, c’est que Mgr Couture va aviser la Cour qu’il n’a jamais été avisé par qui que ce soit du comportement pédophile de M. Harvey.

Me Estelle Tremblay

De grandes attentesL’initiatrice du recours collectif, Suzanne Tremblay, est impatiente d’entendre ces deux individus témoigner.

Nous, nous avons une histoire à raconter, une vérité à raconter et on a hâte d'entendre la vérité du côté de l'Église. Ça fait des années qu'on l'attend.

Suzanne Tremblay, initiatrice du recours collectif

Suzanne Tremblay continue de croire que le diocèse ne pouvait ignorer le comportement du prêtre qui a sévi pendant près de 25 ans, entre les années 60 et 80.

Par ailleurs, 79 personnes se sont inscrites au recours collectif déposé par l'Association des jeunes victimes de l'église. Fait nouveau, trois hommes font maintenant partie du groupe.« Je suis tellement contente qu'ils nous aient rejoints, mentionne Mme Tremblay. Je voulais tellement qu'ils nous rejoignent parce que moi, je le savais. Vous savez, les abus sexuels auprès des hommes, ce n’est pas évident de dénoncer et de s'afficher. »Suzanne Tremblay s'attend d'ailleurs à ce que d'autres personnes s'ajoutent encore d'ici la conclusion du recours.Rappel des faitsPendant les années où il a été prêtre dans différentes paroisses du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Paul-André Harvey a agressé des dizaines de jeunes. Il a été reconnu coupable de 39 agressions, pour lesquelles il a été condamné à six ans de pénitencier. Depuis le dépôt du recours collectif, des dizaines d'autres victimes se sont manifestées.

D'après le reportage de Denis Lapierre.

Plus d'articles

Commentaires