Retour

Terrains de Rio Tinto : les riverains du lac Saint-Jean demandent de reporter la réflexion

Les riverains du lac Saint-Jean interpellent Rio Tinto pour qu'elle attende le renouvellement du décret sur le programme de stabilisation des berges avant d'entreprendre la réflexion sur la gestion des baux de villégiature.

L'organisme Riverains Lac-Saint-Jean 2000 a envoyé une lettre au directeur du programme de stabilisation des berges de Rio Tinto, Jean Pedneault, à la suite d'une rencontre tenue le 26 juillet.

Riverains Lac-Saint-Jean 2000 voit cette réflexion de Rio Tinto comme une menace qui pèse sur la tête de ses membres.

L'organisme estime que le délai de quelques mois permettra d'établir un climat de confiance entre les parties.

Selon le président de l'organisme, Claude Duchesne, les nouveaux propriétaires sont particulièrement mécontents de la situation.

« Quand ils ont acheté la maison ou le chalet, ils l'ont payé le terrain, dit-il. Donc s'il faut qu'ils le repaient encore, on ne sait pas si ça va être le plein montant ou si ça va être à 50 %. Là ils parlent de vendre, est-ce que ce sera une vente ou une location, on ne le sait pas et comme déjà les gens paient les taxes, ils trouvent que c'est assez. »

Au cours des dernières semaines, Rio Tinto a évoqué la possibilité de faire payer les riverains pour les terrains qu'ils occupent, soit en les louant ou en les vendant.

L'entreprise évalue la valeur foncière de ses terrains à 70 millions de dollars. Elle ne tire actuellement aucun revenu de la partie des terres qu'elle loue. Rio Tinto estime se priver en moyenne de 4500 $ par an pour chaque bail.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine