Retour

Tétraplégique après un accident de cirque, Maxime Girard renoue avec sa passion

Le spectacle se nomme Hook up/Le bordel et porte bien son nom. Les danseuses, avec leurs robes de french cancan rouge vif, et danseurs, avec leurs chemises entrouvertes, transportent l'auditoire dans les années 1900.

Un texte de Meghann Dionne

Ces derniers circulent dans la salle en prétendant qu’ils sont enivrés par l’alcool. Sur une musique d’ambiance, ils jouent la comédie en attendant les numéros d’acrobatie.

Tranquillement, le pianiste prend place, bien en vue de tous. L’endroit deviendra l’un des points d’ancrage du spectacle.

Lorsque la table est mise, les sept artistes de cirque professionnels, venus à Dolbeau-Mistassini pour la cause, prennent place sur la scène et au centre de la pièce. La cause, c’est celle de leur ami et collègue, Maxime Girard.

Une vie à refaire

L’ex-acrobate originaire de Dolbeau-Mistassini est devenu tétraplégique lors d’un spectacle de haute voltige au Moyen-Orient en 2013.

« Je me suis perdu dans les airs dans un spectacle de cirque. J'ai mal atterri sur un matelas et je me suis fracturé la vertèbre C4 et la vertèbre C5. Suite à ça, je suis devenu tétraplégique », explique le metteur en scène du spectacle, Maxime Girard.

Sa réhabilitation a duré deux ans et demi.

Pour reprendre goût à la vie, il a créé, en 2015, la Fondation 33, qui amasse des fonds pour aider les victimes d’un traumatisme de la moelle épinière. Le spectacle Hook up/Le Bordel est l'une des activités de financement de l'organisme.

L’histoire de Maxime Girard a touché plusieurs artistes. Certains, qui travaillent avec des entreprises de renommée mondiale, comme le Cirque du soleil et le Cirque Éloize, ont accepté de venir se donner en spectacle au Lac-Saint-Jean trois jours par semaine jusqu’au 18 août.

« C'est triste, mais aussi beau de le voir rester dans le milieu, de participer différemment, de nous diriger. C'est très inspirant », souligne l'artiste de cirque professionnel, Jean-François Robitaille.

Durant le spectacle, ils utilisent notamment des cerceaux, des cubes géants et des trapèzes pour nous transporter dans l’univers de l’acrobatie et de la haute voltige.

Des représentations ont lieu tous les mercredis, jeudis et vendredis à la salle Le Météore.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine