Le Saguenéen Patrick Simard concrétisera sous peu un rêve que plusieurs souhaitent réaliser toute leur vie. Il quittera le Québec pour faire le tour du monde en solitaire.

Ce professeur d’informatique au Cégep de Chicoutimi prépare ce voyage depuis des mois. À l’aube de ses 40 ans, il a vendu sa maison et se départira bientôt de sa voiture. Il met de l’argent de côté depuis un an et demi pour financer son aventure grâce à un congé différé octroyé par son employeur.

Sans enfant et sans attache, Patrick a senti que c’était le moment ou jamais.

Ça rentre bien dans ma vie en ce moment.

Patrick Simard

Partir à l’étranger est un rêve qu’il a plusieurs fois repoussé. Il devait notamment partir travailler en Europe il y a quelques années, mais la vie en a décidé autrement.

C’est un désir qui est latent de partir parce que j’ai eu quelques rendez-vous manqués dans ma vie.

Patrick Simard

Échapper au quotidien

« Au départ, on s'engage, on s'achète une maison, on a des frais, on a un emploi, on développe une carrière, on finit par suivre une track si on veut, explique-t-il. Ce n’est pas toujours facile de sortir de cette ornière, et là, je peux m'en sortir. Tous les événements de la vie me permettent de le faire maintenant. »

Un itinéraire à faire rêver

Son périple l'amènera en Guadeloupe, au Chili, en Nouvelle-Zélande, au Népal, en Tunisie, et bien plus loin encore. Il compte rester entre trois et quatre semaines à chaque endroit.

Il a lu des dizaines de romans et de guides de voyage pour s'imprégner des cultures locales.

« Je vais partir avec une idée préconçue de ce que les livres m'auront raconté, mais qu'est-ce que les gens vont me raconter, ça aussi ce sera intéressant! », affirme-t-il.Il quittera le Québec le 29 décembre pour ne revenir qu’en août 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine