Retour

Trois villes du Lac-Saint-Jean parmi les plus pauvres

Dolbeau-Mistassini, Roberval et Saint-Félicien se retrouvent parmi les 10 villes de plus de 10 000 habitants les plus pauvres du Québec.

Dolbeau-Mistassini est au troisième rang du classement, Roberval au cinquième rang et Saint-Félicien occupe la huitième position.

Le Lac-Saint-Jean et la Mauricie figurent au sommet du palmarès. Les deux régions se partagent plus de 8 millions de dollars provenant du programme de péréquation de Québec afin de les aider à offrir des services publics comparables à ceux des autres régions, mais sans imposer un taux de taxe excessif.

La compilation tient compte des sommes qui ont été accordées dans le cadre du programme de péréquation municipale par rapport au nombre de citoyens.

Deux facteurs sont considérés pour établir le classement des villes les plus pauvres : la faiblesse de la richesse foncière et la valeur moyenne des logements.

Pour le maire de Roberval, Guy Larouche, les chiffres ne sont pas positifs. « Ça révèle vraiment toute la problématique qu'on peut avoir au Lac-Saint-Jean que trois villes sur quatre se ramassent dans ce classement peu honorable, c'est vraiment désolant. Ça met en relief toute la problématique qu'on peut avoir d'exode des jeunes », dit-il.

Le maire Larouche réclame la mise en place d'un plan de revitalisation pour aider les municipalités à créer de l'emploi.

Il rappelle que le nombre de citoyens de Roberval est passé de 12 500 à 10 000 au cours des dernières années.

« Si on ne crée pas d'emploi, on ne garde pas nos jeunes, déplore-t-il. Les gens quittent, les propriétés perdent de la valeur et tu vois une dévitalisation. »

De son côté, le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, banalise le palmarès dont fait partie sa ville. Il dit ne rien apprendre de nouveau de ce classement.

« Le titre est accrocheur, mais il est trompeur. Il ne s'agit pas d'un palmarès de villes pauvres, c'est une histoire de palmarès concernant la péréquation, souligne-t-il. Pour nous, ce n'est rien de nouveau de dire que la valeur de nos maisons est plus basse. On est plutôt heureux de ça. Ça favorise l'accès à la propriété, ça contribue à la qualité de vie de nos familles. Ce palmarès, c'est une photo pour un seul programme du gouvernement. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine